menu

2016 : Un cru avec une saveur particulière

Le début d’année a commencé fort avec la Prom Classic, en validant le sub 38 sur 10 km. Je commençais à rêver doucement de tutoyer les moins de 3 heures sur la distance mythique des 42km195. Toute ma saison a été bâtie sur cet unique objectif : le marathon de Rome. Pour la première fois depuis que je suis coureur, je ne ferai qu’un marathon dans l’année. Et croyez moi, j’ai essayé de mettre toutes les chances de mon côté pour le réussir. La préparation de cet objectif fut mené tambour battant par le coach JCS. En plein milieu de ma préparation marathon, j’explosais ma précédente marque sur semi-marathon en me surprenant totalement lors du semi de Paris.

Encouragé par madame et tous les copains de la team JCS, j’arrive à Rome un poil tendu mais bizarrement assez serein en mes capacités à passer sous les 3 heures. Je sais qu’il va falloir réussir une course presque parfaite sur cette distance où tout peut arriver. Et le rêve se transforma en réalité, 42195 mètres en apesanteur… J’en ai encore des frissons en y repensant. Je pense avoir tutoyé ce qu’on appelle le « running high » ce 10 avril 2016, quel moment…

Le reste de la saison sera un peu plus compliqué mentalement à gérer, n’ayant pas de grand objectif en vue. J’ai trainé mes gambettes lors des classiques parisiennes : avec une belle 21ème place sur la Saint-Germain-en-Laye, j’espérais descendre sous les 1h05 lors de Paris-Versailles. Ce sera ma seule déception de cette année, une fin de course laborieuse et un chrono de 01:06:18… Quinze jours plus tard, je remettais le couvert lors des 20 km de Paris où j’ai réalisé un temps de 01:17:38. Si je m’étais amusé à continuer jusqu’à la distance du semi, j’aurai battu mon record de plus de 30 secondes.

2016 fut aussi l’année des 10 kilomètres, 6 au total. Après Nice en janvier , j’améliorais ma marque lors de chaque course (sauf à Houilles) : Caen, Conflans, Bois-Guillaume, Issy et pour finir la course des AS à Houilles

Bref, en 2016 j’ai couru énormément pour beaucoup, très peu pour d’autres. J’ai adoré partagé ma passion avec les copains (Kévin, JC, Greg, Guillaume, Farid, Matthieu et tous ceux que j’oublie de citer). 2017 sera une année marathon, avec un programme plutôt alléchant : le marathon de Londres le 23 avril et celui de Berlin le 24 septembre. Deux MAJORS avec je l’espère deux nouveaux records….

7 commentaires:

  1. Très belle progression poulet ! Sur semi et marathon notamment tu as tt pulvérisé ! 2017 sera TON année ;-) Enjoy

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kévin, hâte que la prépa marathon London commence.

      Supprimer
  2. Bravo ! Très belle année. On se verra sur Berlin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, au plaisir de se croiser à Berlin :)

      Supprimer
  3. Bravo Thibault, une belle année et 2017 sera sans nul doute dans la même veine. Une belle progression qui va se poursuivre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Londs, ça devient de plus en plus hard de progresser. Tu es encore loin de ma ligne de mire ;)

      Supprimer
  4. Bravo pour cette belle progression.

    RépondreSupprimer